Une Saison Africaine

J’ai le plaisir de vous informer que mon premier roman, Une saison africaine  publié aux éditions Présence Africaine à  Paris en 2006 vient d’être réédité.

L’ouvrage de Fatoumata Fathy Sidibé est un récit authentique et passionnant qui, à travers le prisme d’une trame romanesque, nous parle de l’Afrique, de son histoire, de ses traditions bafouées, de ses institutions spoliées, de ses difficultés mais aussi de ses richesses, de sa beauté, de sa volonté à « revivre », de sa nécessité à reconstruire ses propres couleurs, à revendiquer ses valeurs ancestrales, sa modernité et son intelligence intrinsèque.
Le roman de Fatoumata Fathy Sidibé, parce qu’il est audacieux, sincère et d’une facture littéraire rigoureuse, est comparable à un chant pluriel et contemporain de la Renaissance Africaine”.

Amadou Elimane Kane, poète écrivain, Enseignant chercheur en sciences cognitives à Paris.

“C’est à une belle saison africaine que nous convie Fatoumata Fathy Sidibé.

La réussite de ce roman tient à son architecture simple ou l’équilibre entre une belle poésie de la terre africaine et de sa culture et un réalisme, teinté de romantisme, consacré à l’exil, au retour et à ses questionnements complexes. Sous la plume de l’auteur, on sent les ombres et les pensées de Samba Diallo, le héros de Cheikh Hamidou Kane dans l’Aventure ambiguë, qui accompagne les protagonistes portés par l’espoir d’une vie meilleure et la tragique vérité. Toutefois et au fur et à mesure du récit, le livre imprime la teinte personnelle de l’auteur et son originalité.

Une saison africaine raconte la vie des paysans simples d’Afrique de l’Ouest, travaillant la terre appauvrie par la colonisation et abandon née par l’ère des Indépendances.
Malgré les difficultés, ils cultivent les valeurs ancestrales du continent et de l’histoire africaine. Gardiens des valeurs morales et traditionnelles, les chefs de famille représentent une société, et nous dirons une civilisation, où chacun trouve sa place,
mettant en scène la démocratie de l’être humain. La saison européenne, vécue par Cheikhna le fils qui part en France pour étudier, est le récit du combat de l’exilé qui doit vaincre les préjugés, de quel bord que ce soit, le monde individualiste et ignorant des blancs et celui de ses compatriotes emprisonnés dans la lutte anticoloniale qui voient dans l’échange ethnocentriste un renoncement à leurs racines. Subtilement, l’auteur aborde les contradictions des peuples, le paradoxe de la différence qui rapproche deux cœurs simplement humains. Dans l’une et l’autre partie des deux continents, les civilisations se confrontent et tentent de résoudre le « vivre ensemble », avec au fond une même idéologie, celle de « domestiquer » l’autre.
Par un récité narratif à caractère omniscient, c’est à cette troublante question que tente de répondre Fatoumata Fathy Sidibé. Ainsi, on se rend compte qu’il ne s’agit point ici de trouver des interactions dans une simple relation épidermique. La vraie compréhension naîtra de la dimension humaine qui doit prévaloir dans chaque échange inter-culturel. Puis, il y a l’histoire douloureuse de l’Afrique et l’oppression que les peuples ont subie durant des siècles et qui malheureusement continue de perdurer.
Ces deux histoires sont étroitement liées et le va-et-vient incessant qui s’est opéré, malgré la domination écrasante de l’occident sur l’Afrique, est sans doute une des clés de l’acceptation, de la tolérance et de la fraternité.
La « réconciliation » avec l’autre est largement illustrée dans l’attraction amoureuse qui anime Cheikhna et Nathalie, leur union semble impossible alors que tout les rassemble d’un point de vue humain. C’est tout le poids de l’environnement social, de l’éducation qui écrase leur authentique attachement. Et c’est de cela dont il faut se défaire, semble nous dire l’auteur, sans pour autant abandonner ce qui nous constitue de manière originelle. Cheikhna vit un véritable déchirement entre la tradition familiale, le devoir filial et la liberté d’un engagement partagé, choisi, loin de toute préméditation, un arrangement naturel qui ne répond qu’à une seule exigence, celle de l’amour.
De retour au pays natal, Cheikhna est devenu un être entre deux mondes. La réalité de l’Afrique le rattrape en même temps qu’il se sent impuissant à combattre l’injustice, les espoirs d’un monde meilleur semblent s’être envolés. C’est pourtant Nathalie amoureuse et ayant trouvé la voie africaine qui l’aidera à reconquérir l’espérance.  Avec une lucidité touchante et une technique narrative plurielle, l’auteur parvient à nous faire partager les joies, les peines et les convictions des uns et des autres. C’est en ce sens que la littérature peut prétendre à questionner le fonctionnement de notre société multiple, en prenant de la hauteur et en dépassant les idéologies infécondes d’un univers replié sur lui-même.

Commander le livre :

par mail : info@fatoumatasidibe.be

par téléphone : +32 476 555 484.

Prix 16,20 euros + frais d’envois

Je me ferai un plaisir de vous l’envoyer dédicacé. Le livre est également disponible sur Amazon.fr

Activités liées au roman Une Saison Africaine

Le 10 et 11 novembre 2016, je suis invitée comme auteure au Salon Vivre Livre à St Ambroix (France).  Je donnerai une conférence sur le thème “A qui appartient le corps des femmes”. Le dépliant est disponible ici.

Mercredi 15 mai 2013 à 17h30 :Café Littéraire, rencontre avec Fatoumata Sidibé organisée par L’Afrique en Livres autour  du roman « Une saison africaine ». L’invitation est disponible ici. Bibliothèque Marguerite Yourcenar (Château de Cartier – Marchienne-au-Pont). Introduction par Michel Hakizimana du CACEAC. Café littéraire organisé en partenariat avec la Bibliothèque Marguerite Yourcenar et les amis du Château Cartier, l’association “Le Bourgeon”, la Maison Pour Associations, “A nous la culture” et CACEAC (Centre d’Assistance Culturelle aux Etudiants Africains).

En 2011 et 2012

 

  • Vendredi 9 novembre 2012 à partir de 19h, participation à la Soirée de solidarité avec l’art et les cultures du Mali LA CULTURE OU L’ASPHYXIE ! Lecture d’un extrait de mon roman. Rassembler, le temps d’une soirée, des artistes maliens et des artistes de Belgique pour donner un aperçu de la diversité et de la richesse des cultures du Mali ; proposer des extraits de films et de documentaires radio, donner la parole à des spécialistes de la culture malienne, donner lecture d’extraits d’œuvres littéraires maliennes, laisser place à des témoignages, des performances, des spécialités culinaires, de la musique. Et soutenir un partenaire clairement identifié en faisant don du bénéfice de la soirée au 11e Festival du théâtre des réalités à Bamako et Sikasso. Le programme est disponible ici. Lieu : à la Maison du Livre, 28 rue de Rome à 1060 Bruxelles
  • 17 mai 2011 : Au départ de mon roman, conférence au Club Montgomery sur le thème sur “les Femmes africaines : actrices incontournables du développement”.
  • Le 22 Mars 2011 à 19h , dans le cadre de la journée internationale de la Femme. Le C.D.S.I. et la Bibliothèque Municipale des Annonciades accueillent Fatoumata Fathy Sidibé à l’occasion d’une « rencontre littéraire » pour parler de son roman«Une saison africaine ». Lieu : Bibliothèque Municipale des Annonciades , 62200 Boulogne-sur-Mer (France). Pour télécharger l’affiche, cliquez ici

En 2010

 

L’Haÿ-les-Roses avec l’écrivaine Ken Bugul

Dimanche  29 septembre à 14h Participation en tant qu’auteure à Art et saveur, manifestation culturelle à l’initiative du Rotary Club de Soignies –  Site de l’ancienne abbaye de Saint-Denis. Le concept général est un vaste rassemblement convivial, de peintres, de sculpteurs, d’  artisans d’art, de producteurs de produits de bouche et d’auteur(e)s.

Avec l’auteur Dany Laferrière et l’équipe de Présence africaine

Le 6 et 7 mars 2010 – Foire du Livre de Bruxelles : Dédicace de mon roman « Une saison africaine » sur le stand de Présence Africaine Editions – Stand : 315 – Samedi 6 mars de 15 h 00 à  17 h 30 et Dimanche 7 mars de 16 h 30 à 18 h 30 -Tour & Taxis – Avenue du Port, 86C – 1000 Bruxelles Site : www.tour-taxis.com.

En 2009

 

Foire du Livre de Bruxelles avec Alain Mabanckou

En 2008

 

  • 23 février :  Participation à la table ronde organisée lors de journée internationale des femmes  à Roux sur la condition féminine dans d’autres pays par Vie Féminine
  • 5 mars:  Apéro-rencontre autour de textes, livres sur le thème de la femme au Centre culturel d’Evère
  • 12 Juin : Rencontre littéraire, Librairie Agora – Place Agora, 1348 Louvain-la-Neuve avec Mina Oualdhadj, auteure de Ti t’appelles Aïcha, pas Jouzifine et Véronique Lefrancq,  collaboratrice du cabinet de la Ministre Joëlle Milquet.
  • 10 septembre : Invitée, émission sur Radio Judaïca.
  • 14 octobre 2008 :    Petits salons littéraires du mardi. Discussion libre suite à la présentation d’extraits du roman « Une Saison africaine » animée par Eveline Marlaire à la Bibliothèque communale Pont-à-Celles.  Les petits salons littéraires du mardi à Pont-à-Celles, lecture et débat autour de «Une saison africaine» de Fatoumata Fathy Sidibé (Editions Présence africaine).
  • 14 novembre :   Dans le cadre de la Fureur de Lire, table ronde d’auteures et Débat public animé par Daniel Simon, avec Carmelina Carracillo pour  L’Italienne, Karima pour Insoumise et dévoilée, Mina Oualdhadj pour Ti t’appelles Aïcha, pas Jouzifine. Salle du Musée, Hôtel communal de Schaerbeek
  • 14 novembre:    Dans le cadre de la Fureur de Lire, table ronde d’auteures et lecture d’extraits de « Une Saison africaine » par les apprenantes du Cactus asbl. Débat public animé par Fouzia Aarab, formatrice en Alphabétisation.
  • 15 novembre : Fest’Africa, 16ème édition à Lille. «  Littérature négro-africaine d’hier à demain : émergence, contributions et devenir » en compagnie de Jean Metellus.

En 2007

 

  • 11 au 14 octobre 2007, participation au Salon du Livre d’Angers
  • 21 février 2007 à 14h au studio Kiron Tv 10, rue de la Vacquerie 75011 Paris, émission télévisée.  Avec comme thèmes : ” L’ouverture des grandes maisons d’éditions françaises à la littérature africaine” avec des représentants des maisons d’édition  (Actes sud, Présence africaine, l’Harmattan), Dominique Loubao  directrice du salon Plume noire et Alain Mabanckou écrivain et prix Renaudot 2006. “L’instruction comme ascenseur social pour les jeunes de première,seconde et troisième générations” à travers le portrait d’Ahmed Medhoune échevin à St Josse qui s’implique également dans le soutien scolaire avec Ahmed Medhoune et Aziz Senni auteur de” L’ascenseur social était en panne, j’ai pris l’escalier”. Les mutilations génitales: l’espoir de la chirurgie avec Dr Pierre Foldés, premier chirurgien à avoir initié la chirurgie réparatrice en France, Isabelle Gilette Faye présidente du GAMS France, Nana Camara membre du GAMS et Khady Koïta auteur de “Mutilée” et présidente du Réseau européen contre les mutilations génitales féminines. Invitée Littérature : Portrait de Fatoumata Fathy Sidibé auteur de “Une saison africaine” et présidente de l’association “Ni putes, ni soumises” en Belgique. Invité Musique : Kristo Numpuby à l’occasion de son nouvel album “Brassens en l’Afrique”.

En 2006

 

  • Juillet : Chronique du roman Une Saison africaine dans l’Echo du Mali, n°3, Bimestriel d’information des Maliens de France.
  • 6 septembre 2006 : Invitée à Evreux par le CIDF (Centre d’Information Droits des femmes et des familles) à la 7ème édition des bouquinistes à Evreux (France). Interview publiée dans le journal Evreux – Sud de l’Eure par F.C.
  • 3 octobre :  Midi de la Solidarité organisé par Think Tank européen Pour la Solidarité,  Solidarité Socialiste et Le Centre régional du Libre Examen pour parler de son livre sur le thème. Etre « bien » dans ses racines et s’ouvrir aux métissages.
  • du 26 octobre au 22 décembre ne saison africaine à vivre chez Triangle7,  le monde de l’entreprise à la rencontre de l’art…268 Chaussée de la Hulpe à 1170 Bruxelles Tél. 02/ 675 18 29 E-mail : sophie.klecker@triangle7.comVous pouvez télécharger le communiqué de presse ici
  • 13 octobre :  11ème salon du livre de la Plume noire, 13 octobre 2006, Salon de la Plume noire, Paris.
  • 19 octobre:  Présentation du roman dans le cadre de la 13ème quinzaine africaine organisée par le Centre culturel La Vénerie et l’asbl Ti Suka.
  • 19-26 novembre au Mali dans le cadre du Festival littéraire Etonnants voyageurs.
  • Du 19 au 23 novembre à Tombouctou. Rencontre avec les élèves du Lycée Mahamane Haïdara. En compagnie des auteurs  Boubacar Belco Diallo et Eddy L. Harris.